Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le CNESER de ce jour 17 décembre 2018, consacré notamment au budget 2019 de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, n’a pas eu lieu, faute de quorum. La CGT, avec d’autres organisations, a boycotté cette séance.

La CGT dénonce le mépris que le ministère oppose aux membres du CNESER :

  • les avis que le CNESER a pu émettre sont ignorés
  • les textes à examiner sont transmis hors délais (quelques heures avant pour la répartition du budget 2019 aux établissements), à quand le budget reçu sur Twitter ou Facebook cinq minutes avant la séance ?
  • les ordres du jour sont démentiels, modifiés constamment et ne permettent pas l’analyse et les échanges entre organisations.

Au-delà de ce mépris d’une instance nationale, la CGT dénonce un budget annoncé avec 1,8% d’augmentation mais qui, une fois l’inflation déduite (1,3%), reste largement insuffisant pour couvrir l’ensemble des besoins des établissements d’enseignement supérieur et des organismes de recherche publics. Certaines dépenses incompressibles (GVT 2019) ne sont pas financées. Pour boucher les trous que le ministère a lui-même creusés avec l’insuffisance de ses budgets passés, il fait des propositions innovantes et disruptives : restaurer l’impôt sur la fortune ? Utiliser le Crédit Impôt Recherche, le Crédit Impôt Compétitivité Emploi ? Réorienter le PIA ? Et bien, non ! Les étudiants paieront. En premier lieu les étrangers extracommunautaires mais aussi les étudiants de premier cycle les plus fragiles puisque le ministère demande aux établissements de payer le GVT en augmentant les frais d’inscription des premiers (+1 600%) ou en ponctionnant les enveloppes destinées à la réussite étudiante.

Aucun effort supplémentaire n’est engagé pour améliorer ni même maintenir le pouvoir d’achat des agents du secteur ni pour résorber l’insupportable précarité qui y sévit.

Dans un contexte de contestation sociale où la demande d’augmentation de pouvoir d’achat s’accompagne d’une demande forte de préserver les services publics, force est de constater que dans l’ESR, nous n’aurons ni l’un ni l’autre !

Tag(s) : #CNESER, #Budget