Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lorraine Sup CGT

L’ambiance devient délétère dans le monde universitaire

La situation au Moyen-Orient, le récent meurtre à Arras d’un enseignant, la forte augmentation des actes antisémites - voir ci-dessous les derniers communiqués de la CGT sur ces sujets - ont permis au gouvernement de mettre en place des mesures sécuritaires extrêmes qui se déclinent dans notre établissement par (voir ci-dessous le message de la présidence) :

  • Présence de vigiles sur certains campus qui fouilleront des sacs d’étudiants et des personnels à l’entrée ;
  • Permissions de positionner des personnels devant l’accès principal des bâtiments afin d’assurer une veille des abords et de ne pas se laisser créer des rassemblements ;
  • Des patrouilles de police et de militaires sur les campus pour renforcer la surveillance ;

 Si nous comprenons que l’inquiétude de certains de nos collègues sur leur lieu de travail peut les pousser à être favorables à ce type de mesures, nous ne pensons pas que celles-ci aideront l’inclusivité ni l’ouverture de l’Université, qui sont pourtant le moteur du bien vivre ensemble.

Nous rappelons par ailleurs que la présence de vigiles, policiers et militaires en armes peut être une expérience traumatisante pour un grand nombre d’étudiant·es et de personnels et que ces "mesures complémentaires" à la posture Vigipirate n'ont été discutées dans aucune instance de notre établissement, les élu·es et mandaté·es au CSA et  à la F3SCT n'ayant même pas été destinataires de l'information.

Instrumentaliser la situation et créer un contexte répressif et autoritaire en permettant la présence de la police, de vigiles et de militaires sur nos campus, interdire l’expression syndicale dans certaines universités (suspension de la liste expression-syndicale pour la CGT à l’université Savoie Mont Blanc), mettre en garde à vue des responsables syndicaux et même un personnel administratif d’une union départementale interdire les manifestations pour la paix, ne sont pas des méthodes dignes de notre démocratie.

Si nous y ajoutons la présence de plus en plus systématique de caméras de « vidéosurveillance » dans nos établissements (relire le communiqué intersyndical à l'UL du 6/11), il est grand temps de nous interroger sur l’avenir de nos droits et de nos libertés.

Nous sommes opposé·es à ces méthodes de contrôle et nous demandons dès maintenant la fin de ce dispositif sécuritaire et contraignant !

Dans cette attente, la CGT Ferc Sup Lorraine demeure attentive aux méthodes et pratiques de contrôles et invite les collègues à signaler toute action déplacée (via  les Registres Santé Sécurité au Travail, à leurs hiérarchies et/ou à nos élu·es et syndiqué·es)

Nous ne voulons pas que nos universités se replient sur des valeurs d’autoritarisme et de méfiance généralisée.

Communiqués CGT : 

- Rien ne justifie ou n’excuse jamais l’antisémitisme

https://www.cgt.fr/actualites/discriminations/rien-ne-justifie-ou-nexcuse-jamais-lantisemitisme

- Stopper immédiatement le bain de sang à Gaza !

https://www.cgt.fr/comm-de-presse/stopper-immediatement-le-bain-de-sang-gaza

- Le terrorisme frappe de nouveau en France

https://www.cgt.fr/comm-de-presse/le-terrorisme-frappe-de-nouveau-en-france

Message de la présidente :


De: "Présidente de l'Université de Lorraine" <presidente@univ-lorraine.fr>
Envoyé: Mardi 24 Octobre 2023 10:44:59
Objet: Vigipirate - Urgence attentat - mesures UL
 

Mesdames et messieurs les directrices, directeurs et responsables administratifs de composantes,

Chères et chers collègues,

Dans le contexte de la posture Vigipirate au niveau « urgence attentat », je souhaite vous informer de la mise en place de mesures complémentaires :

Présences de vigiles sur certains campus :

Après échanges avec les directions centrales impliquées, j'ai souhaité déployer des vigiles sur certains campus où le contrôle d'accès est plus difficile.

Ce dispositif sera opérationnel, dans un premier temps, sur les métropoles de Metz et Nancy, ainsi que l’agglomération d'Épinal, et dans un second temps, sur des campus hors métropoles.

Ces vigiles doivent contribuer aux contrôles des accès des personnes et des objets entrants. Sur les campus concernés, des agents de sureté de nos prestataires de gardiennage (PEGASE ou SURGARDE) pourront intervenir, par deux, pour filtrer les entrées principales (vérification des sacs). Ces contrôles seront effectués de manière aléatoire, sur certains points, pour envoyer un signal à d'éventuelles personnes malveillantes sur la présence de filtrage potentiels de nos entrées.

Pour les campus non impliqués dans ce dispositif, je vous invite, autant que possible, à positionner un personnel de votre équipe devant l’accès principal des bâtiments afin d’assurer une veille des abords et de ne pas se laisser créer des rassemblements.

En complément, vous pouvez dès maintenant réfléchir sur la pertinence de déployer plus largement sur vos campus le contrôle par badge (carte professionnelle ou étudiante), tout en sachant que les travaux permettant ces installations nécessitent un délai important. 

Patrouilles Police et/ou Sentinelle :

Les préfectures de Meurthe et Moselle, Moselle et des Vosges nous apportent leur soutien en déployant des patrouilles de police et/ou de militaires (dispositif Sentinelle) afin de renforcer la surveillance sur nos campus.

Pour des raisons administratives et de logistique (nécessité de badges et /ou barrières), ces passages seront limités aux espaces "ouverts" des campus (principalement les parkings ouverts) et devant les campus, sur le domaine public.

Fiches « Réflexes » :

Sur l'ENT, rubrique Documents Administratifs > Mission Sécurité-Défense > Gestion de crise, le document "2017 04 Fiches reflexe-V3 UL.pdf", sont mises à votre disposition différentes fiches réflexes pour vous guider si vous êtes confrontés en particulier à l'une des situations suivantes :

· agression physique ou verbale (en particulier vis à vis d'un service d’accueil)

· alerte à la bombe

· tuerie de masse (à destination du personnel ou du public)

· intrusion malveillante

· colis suspect

Je vous invite à télécharger le fichier et à en disposer un exemplaire papier à l'accueil/loge de votre campus/composante.
 

RAPPEL : pour signaler un incident, ou pour toute question urgente concernant ces dispositions, vous pouvez contacter le numéro d’urgence habituel (03 55 51 00 00) ou adresser un courriel à : alerte@univ-lorraine.fr et fsd@univ-lorraine.fr.

Je vous remercie par avance de votre contribution à la mise en œuvre de ces dispositions. Le maintien de nos missions est plus important que jamais.

Avec mes meilleures salutations,

Hélène Boulanger

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article